Anti-Flag

Anti-Flag est un groupe de punk américain, originaire de Pittsburgh, en Pennsylvanie. Le style musical d’Anti-Flag contient un vaste étalage d’idéaux libertaires et exprime une forte résistance contre le fascisme ; les organisations religieuses et le nationalisme. Anti-Flag a toujours été politiquement engagé, d’autant plus fortement avec l’arrivée de George W. Bush à la présidence des Etats-Unis. Ils furent parmi les premiers à s’insurger contre la guerre en Irak, ce qui leur vaudra une mauvaise réputation dans la société américaine et des difficultés dans la distribution de leurs albums ainsi que dans la programmation des salles de concert sur le sol de l’Oncle Sam. Il est reproché au groupe son manque de patriotisme, leur nom n’arrangeant pas les choses. Ils déclarent malgré tout ne pas être anti-américain, mais simplement en désaccord avec la politique du pays.

 

Orelsan

Orelsan, est un rappeur, acteur et réalisateur français. Il se fait connaître sur Internet grâce à sa chanson Saint-Valentin puis perce en 2008 avec la chanson Changement. Il reçoit la « Victoire du meilleur album de musiques urbaines de l’année » et la « Victoire de la révélation au public de l’année » lors de la 27ème cérémonie des Victoires de la musique en 2012. 

Il réalise un film retraçant l’histoire des Casseurs Flowters, avec Gringe. Comment c’est loin. À la rentrée 2015, il participe au programme court Bloqués, aux côtés de Gringe. Imaginé par Kyan Khojandi et Bruno Muschio, et met en scène « deux mecs qui discutent assis sur un canapé, en attendant qu’il se passe quelque chose, ils ont décidé de ne rien faire ».

 

Après une absence de presque un an et demi du monde de la musique, il revient avec le single Basique où il annonce la sortie de son nouvel album. Son album La fête est finie est sorti avec plusieurs featurings : Nekfeu, Maître Gims, et Stromae.

 

 

Comme John

Comme John est un groupe auvergnat qui réuni deux sœurs. Elles nous plongent dans un univers inspiré de la pop chic des années 60. Elles ont su implanter un style classico-déjanté inclassable, elles racontent à présent en français, leurs histoires poétiques rétro-modernes. L’univers French Touch à la Comme John est ciselé et original : un ukulélé chaloupé, une flûte traversière survitaminée, un piano over-rythmé et des polyphonies vocales percutantes.

 

 

The Killers

The Killers est un groupe de rock alternatif américain, formé en 2002 et originaire de Las Vegas dans le Nevada. Leur musique est influencée par des références incontournables des années 1980 et des années 1990 comme Depeche Mode, Magnum, Oasis, David Bowie, Duran Duran, The Cars, New Order ou encore The Smiths. Leur premier album Hot Fuss (2004) est un succès mondial.

 

Foo Fighters

Foo Fighters est un groupe de rock américain, formé à Seattle, Washington. Il est formé en 1994 durant la dissolution de Nirvana, à la suite de la mort de son leader Kurt Cobain. Dave Grohl, le batteur du groupe, se lance alors dans son projet, un album intitulé Foo Fighters sur lequel il enregistre tous les instruments à l’exception de quelques titres enregistrés avec l’aide de Krist Novoselic, ancien bassiste de Nirvana, et Pat Smear, ancien guitariste live de ce même groupe et membre des Germs. Le groupe Foo Fighters est né.

 

Dans cette vidéo, Rockin ‘1000, un groupe de musiciens rock provenant principalement d’Italie et de quelques autres pays comme le Canada, le Mexique, l’Angleterre, l’Autriche, la Bosnie et l’Allemagne. Ils réunissent environ mille musiciens qui se produisent simultanément pour faire venir jouer les Foo Fighters dans leur ville, ce qui s’est finalement passé en Octobre 2015.

 

 

ACHAB, un monde formidable

« Un monde formidable » est le premier album d’Achab sorti en 2017. On l’a découvert au printemps lors d’une émission diffusée sur Arte Ni Dieu ni maître retraçant l’histoire de l’anarchisme en tant que mouvement populaire et politique à travers le filtre de l’histoire. On n’en fera pas le résumé mais il s’agit d’un pan de l’histoire internationale mis aux oubliettes… Et c’est dans ce documentaire que se trouve une furieuse musique qui nous a emmené jusqu’à ACHAB. Groupe dans lequel on retrouve le réalisateur du reportage, Tancred Ramonet. Nous nous sommes procurés la galette, nous l’avons écouté et nous avions surtout envie de vous en parler…

 

Achab. Mais qui est Achab ? Ni plus ni moins que le capitaine légendaire du Péquod dans Moby Dick qui pourchasse sans fin à la folie la baleine blanche. Un quête frénétique et effrénée qui conduira le « brave » capitaine à une mort certaine. Un peu la direction de notre beau et juste monde capitaliste, frénétique, inconsidéré et déconnecté des réalités physiques et sociales. Achab se prononce également « ACAB » qui signifie « All cops are bastard », expression répandue à travers le monde contre les répressions policières et militaires souvent envoyées à la face de leur peuple pour protéger des intérêts économiques. Bref, ACHAB annonce faire du rock libertaire.

 

La première chanson nous met directement dans le bain. Éponyme de l’album, Un monde formidable est absolument délicieux de part son ironie. Chanté à la première personne du singulier, le discours est celui d’une personne ne voulant pas voir la réalité peu glorieuse de notre société emprunt de violences. Le discours que beaucoup de personnes des hautes strates portent régulièrement en prenant leurs semblables pour des pigeons, ce n’est pas sans nous rappeler ce pathétique personnage d’AXA au discours ahurissant… Mais le mieux pour comprendre la portée de ce morceau est de visionner le clip vidéo qui l’accompagne. Les images du clip peuvent être choquantes, mais se trouvent en libre accès sur internet, Un monde formidable ?

 

 

La suite est un doux mélange de morceaux naviguant entre amour, colère, noirceur, réflexions, mémoire et liberté ! De l’amour, tantôt dans la vie de couple (Tout recommencer), tantôt dans la vie parentale (9 mois et quelques jours) ou encore dans le cas d’une douloureuse et passionnelle séparation passée (Qui vivra verra). ACHAB nous donne son lot de douceurs mais également son lot de critiques et de questionnements acerbes sur la vie courante. Ça c’est Paris questionne la doctrine urbanistique du moment à travers le prisme de Paris-la capitale. Un urbanisme ayant pour objectif une financiarisation totale de l’espace urbain. Bétonnage, partenariat ‘public-privé’, publicité omniprésente sur l’espace public, fleurissement de chaînes multinationnalisées, omniprésence de caméras, ghettoïsation, logements vides, spéculations immobilières…

 

Bref, une réduction totale des lieux communs et des libertés suivi d’un muselage bien orchestré empêchant la réappropriation de l’espace par les humains. Mais comme le dit l’adage (et ACHAB le rappelle) : « mais sous la plage y a des pavés ». Les villes sont de simples pôles « d’attractivité » pour lesquelles nous sommes sommés d’être hyper-mobile, d’habiter en circonférence et d’alimenter la méga-machine capitaliste en nous rendant dépendant à tout un attirail technique et technologique pour lequel il serait bon de revoir leur utilité concrète.

ACHAB utilise la langue de Molière avec un rock expérimental, là où beaucoup se contentent de baragouiner quelques textes anglophones vides de sens dans des rocks aseptisés. L’équilibre trouvé par ce groupe entre texte, histoires et musicalité est subtil et bien foutu.

 

L’album se termine sur un morceau qui nous à fait chavirer avec ce bon vieux capitaine à bord de son navire, un morceau de 9 minutes, Encore un jour sans massacre. Un regard froid, teinté de colère, retraçant les pensées de Lola, lycéenne.

 

Article écrit par le site : www.lemusicodrome.com

Aldebert

Aldebert, né Guillaume Aldebert est un auteur-compositeur-interprète de Besançon. Bercé par les chansons de Georges Brassens , il découvre très vite sa vraie passion : la musique. Il fait ses premiers pas au lycée au sein de petits groupes de musique entre potes (Power Slave, Killing Potatoes, … ) Il s’affirme davantage en tant que compositeur et guitariste pendant sept années avec son groupe nommé les « Whyte ». Le groupe jouait alors du rock metal. Il passe sérieusement à la chanson en 1999 avec la sortie de son premier album, Plateau Télé.

 

Mashrou’Leila

Mashrou’Leila qui signifie «Projet d’une nuit» est un groupe de rock alternatif arabe. Ce groupe s’est formé à Beyrouth, au Liban, en 2008, dans un atelier de musique à l’université américaine de Beyrouth. Le groupe a provoqué de nombreuses controverses en raison de leurs paroles et des thèmes satiriques de leurs morceaux. Il est très médiatisé au Moyen-Orient.

Dans les thèmes abordés figure l’aspiration aux libertés individuelles, au cœur également des événements du printemps arabe et des revendications de la jeunesse. Les textes sont souvent satiriques sur la société libanaise et la vie à Beyrouth. Le clip vidéo de la chanson Fasateen (robes) montre les membres du groupe déconstruire les symboles nuptiaux. La presse occidentale a surtout retenu un autre thème, abordé dans trois chansons, l’homosexualité, mais le groupe ne souhaite pas que ses créations soit réduites à ce seul sujet.

 

Jain

Jain est une auteure-compositrice-interprète française d’expression anglaise. Son premier album, Zanaka est certifié double disque de platine en .

Elle parcourt le monde pour suivre les impératifs professionnels de son père, à neuf ans, Jain part avec sa famille à Dubaï, c’est là qu’elle commence les percussions arabes. À l’âge de douze ans, elle se trouve au Congo-Brazzavile où elle découvre la batterie synthétique et trouve certaines de ses influences et son goût pour les mélodies dansantes. Au cours de ses voyages successifs elle découvre des musiques différentes qui sont à l’origine du métissage de ses propres compositions. Elle apprend les percussions arabes au Moyen-Orient et la batterie en France, à Pau.

Grâce à ces voyages Jain a des influences musicales variées, comme on peut l’entendre dans le mélange des genres de ses musiques. En passant du hip-hop américain à la soul et les musiques d’origine africaine.

 

Amadou & Mariam

Amadou et Mariam sont un couple de musiciens et chanteurs maliens, qui présentent la particularité d’être tous deux aveugles. Les albums d’Amadou et Mariam présentent les cultures africaines principalement maliennes.

La multiplicité du choix des instruments dans leur musique a pour vocation de rappeler les traditions africaines et avant tout maliennes : le djembé, le balan (un instrument originaire du Burkina Faso, même famille que le balafon), la kora ; mais également des instruments plus occidentaux comme la guitare (joué par Amadou). Ils nous offrent une musique pop africaine qui est rythmée et dansante. Leurs chansons décrivent une ambiance festive et solidaire du peuple malien tout en énonçant les problèmes exposés à la population tels que la pauvreté et la guerre.