Asaf Avidan

Asaf Avidan est un auteur-compositeur-interprète israélien leader du groupe de folk-rock « Asaf Avidan and the Mojos ». La hauteur et le caractère rauque de sa voix lui valent d’entendre sa musique comparée à celle de Janis Joplin, Jeff Buckley ou encore Robert Plant.

Fin 2006, alors qu’Asaf Avidan se produit en solo à travers Israël, il réunit quatre musiciens qui deviendront the Mojos. Le groupe joue beaucoup en Israël et donne également quelques concerts aux États-Unis, notamment au Meany Fest à New York où ils arrivent finalistes. Ils sortent 2 albums, le premier « The Reckoning » est sacré disque d’or un an après sa sortie et élu « album de l’année » par plusieurs médias. Le second « Poor Boy » ou « Lucky Man » sort en Israël, il évoque l’histoire d’un garçon né avec un trou à la place du cœur. L’album sort avec deux titres et deux couvertures différentes, laissant au public le choix de décider si le garçon est pauvre (« poor boy ») ou chanceux (« lucky man »). L’album est disque d’or cinq mois après sa sortie et récolte des critiques extasiées.

En juillet 2011, après un été en tournée où ils partagent la scène avec Robert Plant, Ben Harper et Lou Reed, Asaf Avidan and the Mojos annoncent qu’ils font une « pause créative indéfinie » et continue de tourner en concert solo et acoustique.

Shaka Ponk

Shaka Ponk est un groupe de rock alternatif crée en 2002, s’inspirant de l’heavy métal, de l’électro et du hip hop (surtout sur les premiers albums). Ce groupe existe depuis 2002.

La particularité du groupe est que le chanteur principal est un singe en image de synthèse (mis en avant dans les débuts). Il a un nom, Goz et occupe une place à part entière dans le groupe (y compris sur scène grâce à un écran, je me souviens d’un délirant duel de batterie entre Goz et le batteur du groupe 😀). On doit cette création et les clips à « Frah », guitariste et voix de Goz, qui était web designer quand il vivait à Los Angeles.

Lors de la création du groupe à Paris, l’idée était de former un groupe zen et bouddhiste avec un esprit métal. Ceci ressort dans le nom « Shaka » (Shakyamuni), qui est le nom du premier bouddha et « Ponk », nom d’une tribu amérindienne en référence au côté punk du groupe. En d’autre terme, Shaka Ponk pourrait signifier « prêtre du peuple Ponk » ou plus ironiquement « prêtre punk ».

Les textes sont inspirés par la nature. On y retrouve une âme écologique accentué par un mélange de langue (l’anglais, le français et l’espagnole) pour illustrer l’universalité de l’espèce humaine.

source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Shaka_Ponk